Tout savoir sur le mur de soutènement et son prix d’installation

Tout savoir sur le mur de soutènement et son prix d’installation

Si vous désirez faire construire un mur de soutènement chez vous, vous devez déjà savoir qu’il s’agit de la meilleure solution pour retenir la terre ou le sable afin d’éviter les glissements de terrain. La construction de ce mur doit être faite sur des bases assez solides afin de répondre à vos besoins. Quels sont les différents types de murs de soutènement ? Quelles sont les différentes étapes de l’installation d’un mur de soutènement ? Combien coûte l’installation de ce mur ?

Quels sont les différents types de murs de soutènement ?

Un mur de soutènement est fait par des professionnels de la maçonnerie et peut être aussi avec plusieurs matières. Vous pouvez choisir d’installer votre mur de soutènement en parpaings, en acier, en béton armé, de briques, de pierres sèches, de moellons, de matières plastiques ou encore de bois. Le choix du matériel est fait selon la composition du terrain.

Quelles sont les différentes étapes de l’installation d’un mur de soutènement ?

Avant l’installation du mur de soutènement, le professionnel du domaine se doit de faire une étude du terrain afin de faire des propositions de matières utilisables sur le type de terrain.

L’étude du sol

Cette étape consiste pour le professionnel à étudier le sol afin de détecter la présence d’argile ; de tourbe ou de vase. En présence de ces différents éléments le mur de soutènements ne pourra pas résister longtemps et ainsi vos besoins ne seront pas satisfaits. 

C’est une étape à ne pas sauter, car cette étude permet de connaître le niveau de résistance et ainsi de faire un choix minutieux des caractéristiques et des matières qui le composeront. Il convient donc de faire appel à un expert du domaine pour ce projet. Il est la personne idéale qui puisse connaître et respecter les différentes contraintes liées à ce type de mur.

La préparation du site 

Après l’étude du sol, vient la préparation du site avant le commencement de la construction du mur. Cette étape consiste à se renseigner auprès des services techniques de la mairie de votre localité sur le passage des tuyaux et des câbles dans le sous-sol. Ce geste permet de mieux délimiter l’emplacement du mur. 

Le dressement des fondations

Après l’étude du sol et la préparation du site, les fondations peuvent commencer à être érigées. Ensuite l’étape du coulage de la fondation et du ferraillage viennent et le mur peut être monté enfin une fois que la fondation est bien sèche. Pour que les fondations soient sèches il faut attendre généralement 48 h environ.

Le drainage du mur

Enfin il faut passer au drainage du mur afin d’éviter que les eaux de pluie alourdissent le terrain à retenir. Il existe des moyens de drainage spécifiques pour chaque type de mur de soutènement. Pour les murs en béton armé et en parpaings, un remblai drainant ou un drainage sur le principe dit de la chaussette est conseillé : un tube PVC percé, encerclé de cailloux, le tout entouré d’un film géotextile. Pour la résistance du mur de soutènement, il est également nécessaire de protéger les armatures du mur en béton armé par une étanchéité à l’arrière en contact avec l’eau et la terre.

Combien coûte l’installation de ce mur ?

Le prix de l’installation du mur de soutènement dépend de plusieurs caractéristiques. Il s’agit essentiellement du choix des matériaux de construction et de la technique utilisée pour y arriver.  S’il faut tenir compte uniquement des matériaux de construction, une dépense de 50 à 55 € par mètre carré est à prévoir. 

Avec système de drainage inclus, vous devez compter en moyenne entre 40 et 500 € le mètre carré. Ce prix ne concerne que le mur seul. Mais d’autres coûts comme celui de l’équipement, de la location du matériel supplémentaire et du terrassement en cas de nécessité devront s’ajouter 

Si après étude du sol, vous avez la possibilité de construire votre mur en bois, vous dépenserez entre 40 et 100 € le mètre carré avec la pose. C’est le matériau le moins cher, car il ne nécessite pas assez de travaux, mais a une certaine fréquence, il faudra penser à traiter le bois contre l’humidité et les nuisibles pour assurer sa résistance. 

Le mur en parpaing est celui qui est le plus utilisé. Il est très résistant et coûte entre 150 et 200 €. Le plus cher reste le mur en gabion. Pour l’avoir, il vous faut prévoir en moyenne entre 300 et 500 € le mètre carré avec la pose. C’est le plus esthétique et contemporain de tous.

 

Previous post Tout savoir sur les marques d’ameublement déco Maisons du monde
Next post Tout savoir sur le composteur de balcon
décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031